les Petits Bateaux Ligériens

les Petits Bateaux Ligériens


 

 

LES BATEAUX ANCIENS

                              DU PATRIMOINE DE LOIRE.

 

    Bienvenu à la maison

 

https://www.facebook.com/Les-Petits-Bateaux-ligériens

 

 

 

         « Découvrez les ouvrages de l’auteur »

dans l'article:   "OUVRAGES Collection: La Loire, des hommes et des bateaux"

 

                

      "Les publication de plans de bateaux pour les maquettistes"

dans l'article:      "LA PAGE DES MAQUETTISTES"
         
           

Le créateur des Petits Bateaux ligériens.  

                  
 

  

        "Les Petits Bateaux ligériens"

 

    Pas une association, juste informel, entre gens inspirés. Pas d’engagement, pas de cotisation, pas de responsable, en fait, un groupe de fait,pas de droit.

 

     Restons humble, que des gens biens. Cela,  sans avoir à l’esprit cette impression de se faire piller.

 

     Un pôle d’échange de savoir, de partage des connaissances. En somme aller d’un acquis à une découverte et cela pour aller à la rencontre du passé.

 

     Ce lieu est mis à disposition de tous ceux qui s’intéressent  à l’histoire de la « Loire qui marche »,  et de son bassin,  soit 20% de la surface de la France. Il y a le fleuve comme colonne vertébrale,  et  tous ses affluents qui furent  empruntés et adaptés pour la navigation. Un autre patrimoine, c’est aussi celui qui fait la liaison et crée un ensemble fluvial cohérent : les canaux.

 

     La batellerie sur cet ensemble avait ses rites, ses lois et ses traditions. Les bateaux variaient selon les lieux, les besoins, les époques.

 

     Les hommes aussi s’adaptaient aux marchés locaux, nationaux, internationaux.

 

De la période romaine aux années 1920, la batellerie traditionnelle fut un pilier de l’histoire de France et les rois ne s’y étaient pas trompés.

 

     De tout le passé de cette flotte, il reste dans les écrits publiés ou d’archives, d’importantes informations, mais dès lors que l’on désire se pencher sur un sujet géographique précis, tout devient plus compliqué. Parfois il faut avoir recours à la mémoire locale, à un document privé, à une pièce rare remisée ou une simple photo de famille prise sur un bateau dont on en a oublié jusqu’à ce jour, l’existence.

 

    Il est aisé de constater que plus nous savons,  plus nous avons la certitude d’être ignorant.

 

    Par ce point de convergence que peut être ce blog, il y a, je crois la possibilité de s’épanouir.

 

    Bien sûr, le sujet est marginal et ses inconditionnels naturellement rares.

C'est donc bien là que le charme y réside.